AFRILANDFIRST BLOG

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification

Le Cameroun veut profiter de la dynamique nigériane par un accord commercial formel

par dans Echos des filiales
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2666
  • 0 commentaires
  • Notifications
  • Imprimer
2666
b2ap3_thumbnail_PlantationBananes770.jpg
A l’issue de la 6ème commission mixte de coopération entre le Nigéria et le Cameroun, qui s’est achevée le 11 avril 2014 à Yaoundé, Nuruddeen Mohammed et Pierre Moukoko Mbonjo, respectivement ministre délégué aux Affaires étrangères du gouvernement nigérian et ministre des Relations extérieures de la République du Cameroun, ont paraphé une série d’accords de coopération, dont un accord commercial formel, devant désormais régir les échanges entre les deux pays.

Cet accord survient non seulement quelques jours après que le Nigeria, marché de 170 millions d’habitants, soit devenu la plus grande économie du continent africain, devançant désormais l’Afrique du Sud, mais aussi au moment où les autorités camerounaises et nigérianes s’apprêtent à inaugurer la route Enugu (Nigeria)-Bamenda (Cameroun), qui va permettre de décupler les échanges commerciaux déjà importants entre les deux pays. En effet, selon les statistiques de la Direction des affaires économiques (DAE) du ministère des Finances, en 2012, le Nigeria a été la destination de 3,5% des exportations formelles du Cameroun, loin derrière la Chine, qui a accueilli 15% des exportations du pays.

Dans le même temps, révèle le même rapport, le pays le plus peuplé d’Afrique est demeuré le plus grand fournisseur du Cameroun, puisqu’il a été la provenance de 22,6 et 17,8 % des importations du Cameroun, respectivement en 2011 et 2012.

Bien loin devant la France (12,8 et 11,8%) et la Chine (10,8 et 10,4%). Mais ces statistiques officielles sont probablement sous évaluées car le Nigeria et le Cameroun partagent une longue tradition commerciale de contrebande d’une ampleur certaine, du fait d’une frontière de 1400 km très peu contrôlée, et par conséquent extrêmement poreuse.

Agence Ecofin Modifié le
0